Handi Tai chi Chuan


Le Tai Chi Chuan peut être pratiqué par des personnes en situation de handicap moteur, visuel ou auditif ainsi que par ceux qui ont des pathologies chroniques dégénératives ou invalidantes.


Tous très concentrés. 30 avril 2013

Tai Chi Chuan et handicap moteur :

Le Tai Chi Chuan assure un entraînement physique doux, augmente la capacité énergétique de celui qui le pratique et aide à lutter contre l’immobilité.

Les exercices de Tai Chi Chuan peuvent se faire dans n’importe quelle position : en marchant, debout, assis .Le Tai Chi Chuan s’adapte aux handicaps moteurs et peut être travaillé en solo ou à deux avec une pratique adaptée debout ou en fauteuil.



Pasted GraphicPasted Graphic



Par l’apprentissage de chemins de fonctionnements différents, il diminue la fatigabilité, et renforce la musculature profonde. Le pratiquant prend conscience d’un corps retrouvé et vécu même s’il est différent.

IMG_0122

Tai Chi Chuan et pathologies chroniques, dégénératives ou invalidantes (rhumatismes, fibromyalgies, maladie de Huntington, Sep, Parkinson, maladies cardio-vasculaires …) :

La fonction respiratoire et vasculaire : amélioration de la VO2 max, amélioration des capacités d’effort.

L’équilibre : contrôle et prévention des chutes
Le système musculo-squelettique : amélioration de la force musculaire, de l’amplitude articulaire et diminutions des douleurs arthritiques
Psychisme : diminution de l’anxiété et de la sensibilité au stress.
Nicolas Bounine dans son livre « Vivre debout ou l’équilibre retrouvé » insiste sur « l’importance de la pratique des arts martiaux comme le Tai-chi Chuan quand on souffre de SEP ou d’Alzheimer.

P1070817

Tai Chi Chuan et handicap sensitif

Le Tai-chi Chuan peut aussi être pratiqué par des personnes en situation de déficience auditive ou visuelle. L’évolution vers l’autonomie est très vite acquise. Et ces handicaps peuvent se révéler des aides à l’apprentissage.


Téléchargement du bulletin d’inscription ici